Mauritanie Maroc 2017

06 Avril, Réveil en douceur

C’est le paradis, nous avons dormi comme des bébés.
On se lève, on admire le paysage, petit dejeuner qui dure pour le plaisir. Une caravane de dromadaire passe silencieusement.
Bon faudrait peut être qu’on s’active un peu, on commence à ranger et voilà Brahim avec les enfants on papote et il nous apprend que la piste N’kob le col sera bientôt goudronné, que la piste qui allait du col à Boulmanne est goudronnée sur le bas et qu’il ne reste que la piste qui va sur Tinerhir qui ne sera pas goudronnée. Ça tombe bien c’est par là qu’on voulait passer.
On redescend doucement on double la caravane, on croise des mobylettes, des chibanis à pied, des gardiens de moutons et des gamins.
Après la descente on regagne la grande piste vers la ville et là surprise la piste est en travaux c’est devenue une piste Daktari. Peut être sera t’elle goudronnée, peut être pas, en tout cas les travaux sont impressionnants. Elle est toujours aussi belle, les pommiers sont en fleurs, les ruches bourdonnent, les femmes sont dans les cultures et nous on admire…
On traverse Tinerhir ville à dominance espagnol, on s’arrête on se mange un raïb, on se ballade un peu et hop les gorges de Todra, sympa c’est les vacances scolaires donc entre les touristes qui font de la varap, et les locaux qui se baignent les pieds c’est très animé.
On monte jusqu’à Tamtattouche (ce n’est pas une blague), il y a un camping hôtel en hauteur qui va faire notre affaire. Enfin, il aurait été mieux s’il était fini mais je crois qu’il tombera en ruine avant d’être réalisé. On nous ouvre une chambre pour les sanitaires et… Débrouille toi poulette.
Ça tombe bien on aime être tranquille et la vue est magnifique, tous les bruits montent, ânes, cocottes et gamins, pour couronner le tout ce soir il y a mariage… C’est la fête sous le vent et la pluie et oui nous sommes dans le haut Atlas.



Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *