Mauritanie Maroc 2017

07 Avril, Retour à Zagora

Après une soirée arrosée, dans les 2 sens un peu de pluie et beaucoup de rosé, nous avons super bien dormi malgré le mariage. Notre hôte faisait parti de la fête, avec nous au départ puis au mariage.
Bon on se lève de bonne heure, 8h c’est bien. On installe la table il fait beau et la vue sur cette chaîne de montagne vaut bien quelques petits arrangements.
On nettoie, on se récure, on fait le plein d’eau et hop depuis le temps que l’on souhaite voir le cirque de Jaffar on se lance dans la grande aventure. On suit la palmeraie, et puis on monte, on monte, on monte en 2nde pied au plancher 35 à l’heure tout va bien la neige est encore accrochée à la montagne. La vue est superbe, nous sommes à 2700 mètres, notre dromadaire c’est déguisé en seiche géante ou en putois on hésite !!!
Un petit arrêt photo, il ne fait pas chaud, on redémarre, super, un peu de plat et là notre petite bête nous fait des trucs bizarres elle fume bleue et à des ratées. On la laisse reprendre son souffle et on repart même cirque. Bon on discute, on décide qu’il faut redescendre ou notre dromadaire a peur de l’altitude où il y’a un truc.
On redescend, et mon Gepetto nous trouve un petit chemin plat on laisse le moteur refroidir, fait niveau d’huile, il y en a trop ; et entre temps appel chez Ali. Trop d’huile, il faut faire le niveau, l’homme de ma vie se colle sous la voiture pour vider l’excédent lui qui adore avoir les mains sales il est gâté, il ressort avec de l’huile sur les 2 mains et dans le récipient aussi. Re niveau.. Encore un peu trop, pas bête l’asticot il prend des gants de chirurgien, on est en pleine opération, même combat plein d’huile il ressort de dessous de la voiture. Re contrôle ça doit être bon., ça l’est. Se pose la question, on fait quoi ? On rappelle Ali et on retourne vers Zagora ou on remonte. Jouons la carte de la sécurité on retourne à Zagora 300 km plus bas. On se refait les gorges dans le sens inverse ça n’est plus du tout la même chose. On passe Tinerhir, on prend la nouvelle route jusqu’à Alnif c’est beau on est à nouveau dans le Djebel Sahro. Et puis on arrive sur Tazzarine ou l’on croise une ribambelle de bus et de 4×4 du marathon des sables. Et de petits villages et oasis, pendant que les femmes travaillent dans les champs les hommes papotent. Mon Gepetto d’amour a une réflexion sensée, ici les femmes travaillent beaucoup : elles font les lessives (à là mains et dans les ruisseaux), elles cuisinent, elles s’occupent des enfants, travaillent dans les champs tu en as de la chance toi !!! Je pense qu’Aragon eut été enchanté d’entendre cela et oui la femme est l’avenir de l’homme !!
Arrivée à 19h à Zagora, Ali se jette sur la voiture, c’est pas grave juste le collecteur de je sais pas quoi qui est encrassé. Rendez vous demain matin.
Retour au camping à 20h ou Moubarak nous accueille comme le Messie.
C’est bon d’être reconnu.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *