Grèce 2018

10 Septembre

Après une bonne nuit de sommeil je me lève à 7h et commence à préparer le poulet acheté la veille et que nous n’avons pas manger pour cause de resto. En bonne normande rien de perdu !!
Pendant ce temps l’homme fini sa nuit j’en profite pour préparer le petit dej, Gepetto sort de son lit et face à la mer nous festoyons.
10h on monte dans le dromadaire et vive l’aventure.
A Vonista nous nous arrêtons faire quelques emplettes et boire notre café.
Je veux une pharmacie pour soigner mes grosses pustules purulentes, c’est l’enfer ça gratte et c’est franchement pas beau. A la pharmacie on en profite pour peaufiner notre grec et la petite dame est heureuse d’approfondir son français.
On reprend la route, on quitte le bord de mer pour prendre de l’altitude, on entre dans de tout petit villages, ça ne sent pas la garrigue et la farigoulette mais presque.
Petit arrêt avant d’entrer sur la piste pour le déjeuner mais aussi pour admirer le paysage. Arbres, toits de maison, villages, bord de mer, baies et îles dévoilent la profondeur du paysage. Une légère brume atténue les couleurs, dommage.
C’est reparti, les petites bestioles à rayures jaunes virevoltent autour de moi je me suis fait de nouvelles copines et elles s’appellent toutes Maya😉
On suit la piste, on croise des vaches et puis des engins de travaux. Et en haut de la colline la construction de moulin à électricité pointe leurs ailes.
On longe les oliviers, parfois ça ressemble à la Sardaigne, parfois à l’Espagne et souvent aux paysages turques mais chut faut pas le dire.
Nous passons à Aitoliko, petite ville entourée par la mer reliée au continent par 2 ponts, petite ville de carte postale.
Puis nous arrivons à Antirio au bout de la plage avec la vision du pont de Patra où nous attendent Paul et Monique.

Petit papotage, apéro et resto puis dodo.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *