Maroc 2020

13 mars – sur une piste après Guelmin

Ce matin le réveil est morose, nos amis camping caristes et tentistes se préparent à une remontée rapide pour rejoindre la France. Malheureusement il n’y a plus de bateau. Nos petits enfants n’auront pas école et on se tâte très sérieusement à prendre l’avion et laisser le grizzli pour rentrer. E Macron aura encore décidé pour nous il a signé un accord avec le Maroc pour suspendre tous les vols vers la France. Merci monsieur, vous disiez que tout était sous contrôle et parfaitement maîtrisé, si c’était vraiment le cas vous ne fermeriez pas les frontières ainsi sans organiser le retour des touristes ou du moins en les informant.

cahin-caha , contre mauvaise fortune nous poursuivons notre chemin et nous resterons informés car nous restons inquiets pour notre famille.

Petit arrêt à Bouzarkane pour le couscous du vendredi ou nous en offrirons un à un mendiant. Petite BA qui fait plaisir.

Et on prend les pistes bien poussiéreuse on a l’impression de suivre les indiens au loin😜

Et puis, arrêt entre 2 collines à l’abris d’un superbe arbre qui pourrait être un hybride de sapin, tamaris voire un arganier et c’en est un , magnifique au corps tortueux abritant un super nid d’hirondelles.

Ce soir repos en écoutant du violon et puis apéro  entouré du troupeau de mouton dont Gepetto  est devenu le berger de substitution.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *