Espagne - Portugal 2021

13 septembre, vers Castro Verde

 

L’orage a grondé cette nuit et la pluie est tombée… un peu. Malgré le temps orageux, il fait chaud 28 degrés.

Nous reprenons le parcours à Odemira où nous avons pris notre petit café et l’homme sa petite douceur.

On longe la rivière dans un paysage étroit, aux maisons blanchies à la chaux tantôt entourées de couleurs ocres ou bleues c’est selon.

On prend de l’altitude enfin pas beaucoup,  les champs sont couleurs pailles fanées, et toujours ce ciel gris qui nous suit.

On longe et on entrevoit quelques fermes où vaches et moutons  cohabitent. 

Et puis, d’un coup 4 autruches apparaissent on aurait préféré voir des flamants rose ça aurait mis un peu de couleurs au paysage.

On contourne un lac sur une large piste bordée de hauts et fins eucalyptus on a l’impression d’avoir une haie d’honneur. Ça tourne ça contourne on se lasse.

Et on entre dans une vallée où aucun fils électriques ne sont visibles, par-ci par-là des caravanes sont posées dans des ruines, des maisons sont en cours de réfections avec des matériaux de bric et de brocs où pousse on ne sait comment quelques arbres fruitiers et, où les légumes ont survécus. On a l’impression d’être dans la vallée des Bobos babas cools.

Le ciel s’obscurcit et nous prenons la décision de nous rendre au camping de Castro Verde pour y passer la nuit.

Camping municipal à l’accueil très sympa, pour nous et la voiture 8,5€ jamais vu aussi peu cher. Comme on a le temps j’en profite pour faire une lessive, un brin de toilette et les grosses gouttes commencent à tomber, on ramasse les chaises et on se replie  à l’intérieur.

Eclaircie, vite je cours au sèche linge.

Retour à la mobiledisco préparer l’apéro-jeu.

La nuit arrive, les paupières se ferment et le tonnerre gronde.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *