Mauritanie Maroc 2017

15 Avril, Du camping au raid de l’amitié

On range notre dromadaire, on prépare notre sac car je vous ne l’ai pas dit mais Christian et Annick nos voisins nous ont proposé de les rejoindre sur un bout du « raid de l’amitié ». C’est la 30eme édition et pour nous c’est la première

Donc mentalement je me prépare à intégrer une équipe déjà constituée et à ne pas être trop godiche.

On rejoint l’équipe vers 14h à l’hôtel, Christian nous amène au checking et avec Annick nous présentent à tous, Bertrand, Marie-Noelle, Diego, Stéphane….. Et de fil en aiguille coincée entre le médecin et Diego je me mets à distribuer les tee-shirts aux participants, je prends les mesures sur les bêtes, petits moments de plaisirs et de plaisanterie qui me permettent de prendre confiance car moi je suis timide.

Rencontre avec les compétiteurs en tout bien tout honneur, un papa avec ses 2 fils sur moto, un couple sur moto ce sera la seule femme motarde sur ce rallye, une joyeuse bande de copains dans un 4×4 (ils sont 4 à l’intérieur et accompagnent un pote motard) des gentils jeunes hommes en moto, des gentils couple en 4×4, bref des personnes de tous âges et de tout horizon un papi avec son petit fils en bref 53 motos, 22 4×4 et 3 quads et les gentils organisateurs. Jean Michel le grand organisateur, Jeff le grand traceur de route heu pardon de pistes… Au dire des anciens Jeff est un puits de science sur les pistes marocaines ; David et Monique lui Medecin elle infirmière, la famille Gallet : Jean Pierre et Claudie les parents, Bertrand le fils et Benjamin le petit fils ; les mécanos ; les infirmiers. En court, tout un monde de gentilles fourmis qui oeuvrent pour que les raideurs passent un bon moment.

Mon Gepetto (pour ceux qui prennent notre histoire en court de route c’est l’homme de ma vie et c’est le surnom que je lui attribue au cours de nos pérégrinations), lui rentre les points GPS dans les outils des participants, explique le maniements de Ozi, un vrai petit poisson dans l’eau et tout cela dans un joyeux brouhaha.

20h le grand Jean Michel arrive très remonté car il a passé presque 3 heures à la douane de Marrakech ou c’était le bordel. Repas, briefing et on se couche à presque minuit.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *