Mauritanie Maroc 2017

16 Mars, Sur la route d’Aleg

Je vous écris de mon poste avancé, du haut de ma dune, je surveille à la jumelle la plaine au loin ou paissent tranquillement les chameaux, les vaches, des ânes, des chevaux les biquettes ; entourée de deux bourricots.
Nous avons quitté ce matin la ville fortifiée de Tidijkja après avoir pillé son marché ne laissant au maures que leurs boubous.

Sur nos belles montures nous sommes partis à la chasse aux paysages. Après avoir chevauché de longues heures sur une plaine caillouteuse ombragée parfois de hauts Acacias prit d’assaut par les biquettes nous avons enfin pris la passe d’Acheft en ayant laissé des traces de notre passage à la palmeraie de Nbeika. Les petits enfants étaient contents de nous voir et ne nous ont pas réclamés de rançon j’ai donc joué un peu avec eux.
Notre avancée fut ralentie par la gendarmerie à pied au village de Moudjéria. Ville dans les dunes blanches à perte de vue bordé très loin par des montagnes rocheuses place imprenable pour nos pauvres montures la température avoisine les 43 degrés extérieur et 50 en interne.

Nous longeons des petits villages de nomades. Dès que Lefartar fut passé nous avons planté notre campement d’où je monte la garde ce soir.



La vue du bivouac

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *