Iran 2019

18 Septembre, de Massouleh à Sulthaneye

Nous avons visité ce petit village ocre dont les maisons sont les unes sur les autres et accrochées à la colline, à tel point que le toit de la maison d’en dessous sert de terrasse à la maison du dessus.

Beaucoup d’échoppes de souvenirs et de restos. On s’échappe de là par la montagne ou les nappes de brume stagnent. On file vers une piste qui traverse les montagnes pour rejoindre Zanjan, en chemin nous croiserons un aigle qui est au repos il s’envolera quand Gepetto sortira son appareil😢. Nous sommes sur un chemin de crête à 2400m les montagnes sont couleur paille c’est sublime. De plus nous sommes survolés par une escadrille d’aigles qui planent au dessus de nous.

Après une vingtaine de km on redescend un peu et nous croisons des engins de chantiers qui élargissent la piste.

Nous sommes à 600m dans un espèce de couloir qui zigzag entre la rivière et des jardins.

Et ça remonte, en à peine 25 kilomètres à 2500m, enfin, on redescend que un plateau à 1500m pour arriver à Zanjan visiter le Caravansérail. On y va, on y entre et c’est un restaurant.  De chaque côté dû couloir se trouvent des alcôves avec des coussins ou les Iraniens sont assis en tailleurs.  c’est dit on va manger comme eux. Et quand le plat arrive, c’est une autre histoire, un grand moment de solitude enfin avec l’aide du serveur et d’un hôte on fera comme on pourra et les mets trouveront le chemin de nos bouches. Donc j’explique, nous avons pris un Dizin c’est bon mais tu verses la sauce dans un bol et tu y mets plein de morceaux de galettes que tu manges à la cuillère lorsque c’est fini tu verses le reste dans le bol, les légumes et la viande tu l’écrases au pilon et tu manges avec un morceau de galette. Comme ça c’est plutôt facile mais assis en tailleur et soudé du coccyx aux cervicales avec 2 mains gauches ce n’est pas très élégant.

Un petit tour en ville, quelques fruits achetés et on va direction Sulthaneye ancienne capitale des mongoles de Perse, reste le Mausolée d’Oljeitu dont le dôme fait 48 m de haut et date du 14S, c’est très impressionnant, malheureusement malgré que le site soit inscrit au patrimoine de l’Unesco il reste beaucoup de travaux pour consolider le lieux. Mais lorsque l’on grimpe le tout petit escalier jusqu’à la coursive extérieure au soleil couchant on découvre les paysages au loin.

Ce soir on campe au jardin de la ville.

Ecrit par

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :