Maroc 2019

19 Avril, de Tata à Tafraoute

Après une nuit calme et un réveil spécial appel à la prière entre le chant grégorien et le slam, nous nous installons pour le petit dej (au cas où vous ne l’auriez pas remarqué la bouffe a une grande importance dans la famille).On plie, on range, un peu de gasoil et on prend la petite route vers Igherm qui passe par Souk Tleta de Tagmoute, y’a 2 ans c’était une toute petite route d’intérêt local aujourd’hui c’est une belle route au goudron tout neuf mais toujours d’intérêt local sur 100 km on a vu 3 véhicules.1er arrêt pour prendre une photo de chameaux. Le Gepetto craque pour les bébés chameaux, c’est maladroit ça flageole des guibolles c’est le bambi marocain en somme 😉Photo prise l’homme est heureux et le gardien des bêtes arrive nous demande du flouz pour la photo, celle là on nous l’avait pas encore faite, mon Gepetto le regarde et lui montre que la photo il l’a supprime tant pis le petit chameau ne fera pas le tour du monde.Le hamster et son cavalier mène leur vie tout heureux, pas de sable, pas de cailloux une jolie route bordée de beaux paysages, traversée de la palmeraie où la vie semble paisible, quelques ânes chargés de foin, des travailleurs dans les carrés cultivés, le temps s’est arrêté juste avant le modernisme.Et la route grimpe, les virages deviennent plus serrés et il fait pas chaud.Un petit arrêt à Igherm pour le couscous du vendredi mais non point ma bonne dame ici on mange pas le couscous, tant pis ça sera sandwich.Le gendre se couvre car il fait pas chaud en altitude.On suit la route des amandiers ou quelques vieux villages en ruines restent accrochés à la colline, on passe entre 2 belles roches aux couleurs profondes puis on arrive à la bifurcation de Tafraoute, vue sur la majestueuse vallée, paysage qui nous surprend toujours.Un petit tour aux rochers bleus qu’une équipe locale est en train de repeindre en bleu profond, voilà c’est vu.Beaucoup de vent nous oblige à s’abriter dans un camping.Petit tour en ville, achat des raïb. Dommage le temps couvert ne permet pas d’admirer à sa juste valeur le coucher de soleil sur les roches de Tafraout.Ce soir c’est couscous au resto.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *