Iran 2019

19 Octobre, vers Ispahan

On prend notre temps, on range et direction le lac salé. Grande étendue de sel à phosphate. Nous rencontrons un couple d’iraniens avec un couple de français on papote et on se suit. Nous roulons sur un sentier de 8km de sel, un petit ruisseau attire les pieds des messieurs. Les iraniens viennent ici prendre du sel qu’ils  font chauffer pour en faire des sortes de cataplasme.

Après la discute on prend la route direction Ispahan. On longe des rizières et c’est surprenant sur ces terres arides mêmes si elles font parties d’oasis.

Nous entrons dans Ispahan par une belle et grande avenue bordée d’arbres, il s’avèrera que toutes les rues d’ispahan sont bordées d’arbres en tous genres. On a l’impression d’une ville morte, pas un chat dans les rues, pas une voiture qui circule le pied pour chercher un hôtel. Et il nous faudra 3 heures pour en trouver un. 2 conditions sont nécessaires le parking et le prix et remplir ces 2 conditions ce n’est pas aisé dans cette ville hyper touristique.

On décharge le dromadaire et nous voilà citadins pour 3 nuits.

Le peu d’agitation nous interpelle et nous apprenons que c’est jour férié après  8 jours de fêtes pour honorer la mémoire d’un guide spirituel. On comprend mieux pourquoi dans les campagnes il y avait autant de rassemblements.

Un petit tour en ville à la nuit tombée et nous regagnons notre nouvelle demeure.

Ecrit par

One Comment

  1. bravo et merci pour ces récits qui continue a me faire rêver et vous confirmer ce que je savais deja que les iraniens sont des gens accueillants et loin des clichés que nous entendons ici Continuez et profitez bien de votre voyage ChristianB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :