Maroc 2018

1er Mai, Etape 2, Guelmin – Tata, 314 Kms

Petite nuit réparatrice mais comme dirait l’homme j’ai toujours la tronche en feu 😘
6h00, l’hôtel est silencieux, on se dirige vers le petit déjeuné, oui oui nous sommes de vrais estomacs sur pattes.
6h30 on gagne nos jolies montures direction Kasba Ait Herbil. Nous traversons de très jolis paysages au levé du soleil. Nous avons le soleil de face, ça nous brûle les yeux et on arrive à notre CP.
Le vent souffle fort mais vraiment très fort, on tourne en rond pour se chercher le meilleur emplacement et le vent tourne avec nous.
On s’abrite et hop les premières motos arrivent suivies par les voitures et on tamponne et on compte et d’un coup vers 11h Evelyne et Jojo qu’on a rencontré à Boudnib s’arrêtent, ils ont vu du monde et ce sont arrêtés et nous ont vu et on s’est bu l’apéro 😉
Tous nos participants sont passés on range on se quitte et on file sur Tata.
En chemin on se mange une petite tajine rapide et on reprend la route.
A tata on fait le plein d’eau et de gasoil et nous voilà reparti pour le lac Iriki en prévision d’un petit bivouac et être prêt pour notre CP du lendemain.
Avant Foum Zguid on enquille une piste bien passante et le vent a cessé de soufflé, la vue est super dégagée d’un côté de jolis petites montagnes que nous longeons et de l’autre côté un fond de verdure. Christian et Annick ouvrent la marche et nous on peine à les suivre car leur rythme trop soutenu pour mon dromadaire, on se perd de vue, on passe par le poste militaire et on se rejoint sur le lac Iriki. Grand lit de sable dur où on roule nous à 70 parce que je calme l’impétuosité de mon Gepetto. Puis on arrive devant l’auberge où aucun aubergiste officie, le soleil se couche, tout est calme, on est seul au monde, c’est magique.
Ce soir c’est foie gras et confit de canard suivi de ses pêches au sirop.
Le peuple est heureux et peut aller se coucher.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *