Maroc 2018

2 Mai, Etape 3, Tata – Chegaga, 249,55 Kms

Notre début de nuit fut magique, le silence total, un ciel noir et étoilé, nous avions gagné le sommeil des bienheureux. Et puis un petit vent s’est levé qui s’est vite transformé en tempête de sable, on a fermé les écoutilles et on s’est fait balloté toute la nuit. Au matin, le vent s’est un peu calmé mais nous mangeons toujours du sable. Ma bassine à vaisselle décathlon s’est envolée durant la nuit j’en suis triste nous partagions de belles aventures depuis 5 ans. RIP ma belle puisses tu trouver une famille accueillante et bienveillante.
Petit déjeuné pris, l’aubergiste arrive. On papote avec Annick et Christian, on bouge les voitures, on se fait les ongles et l’aubergiste nous apporte nos brochettes frites. A peine finit que la première moto arrive 😰on avait dit 14h Madame Irma n’est plus ce qu’elle était 😂
La voiture des chefs CP prend la route pour le camp bédouin et faire l’arrivée. Et nous, sur notre terrasse abritée les motards s’entassent, mangent, papotent et se partagent la pastèque qu’on nous avait offerte dans le Djbel Bani.
Certains repartent, d’autres arrivent et l’aubergiste ravitaille aussi les gars en essence et tout ça au milieu de nul part.
Vers 15h30 on apprend que la 75 s’est vautrée et que son proprio s’est blessé mais que le Toy jaune dit le petit poussin s’est arrêté faire les premiers soins. Ils arrivent ensemble, les lunettes sont un peu rentrées dans le nez donc ça saigne mais fort heureusement les lunettes ne sont pas cassées 😂
David choupinou va chercher une voiture en panne à 3 km.
A 16h50 arrive notre Gilbert il nous manque la 67, mais il est passé ou le Guy ? On s’inquiète un peu beaucoup on essaie d’appeler le camp pour avoir des nouvelles et les R69 et R77 arrivent tranquilles, pépères 2h45 entre la première et la dernière ils ont été ramasser les fraises ?
Et à 17h30 on apprend que notre Guitou est au camp, les doigts de pieds en éventail, cool mimile, tout propre pendant que nous on sinquiete🤣
Tous partent, les dépanneurs, Karine et Didier puis David qui fermera la marche. Et nous on range, on ferme et on reprend la piste à 18h passées. On arrive au camp et on se trouve un petit coin tranquille ou nous passerons la nuit.
Petite douche rafraîchissante au cul du dromadaire et c’est l’heure du briefing puis du repas.
Ce soir nous nous coucherons tôt car on le mérite.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *