Maroc 2018

20 avril, de Merzouga à Zagora

Je profite d’un répit bien mérité pour papoter avec vous, Gepetto est à la mécanique avec Ali.
Donc hier, après une nuit perturbée par une vilaine branche qui s’amusait à frotter sur le toit, nous nous sommes levés et avons rangé y’a pas à dire il faut qu’on s’organise 😉
On part direction Zagora avec la ferme intention d’un joli bivouac pleine nature.
On traverse un village pour prendre la piste et la 2 mecs en mobylette « M’sie c’est pas par là la piste pas bonne pour toi, y’a l’Algerie » et oui garçon c’est un pays. On continue notre route qui passe dans une carrière, donc un véritable chassé croisé avec les camions. Au loin on aperçoit 4 4×4 et 4 Peugeot 205.
On se rapproche des véhicules dont un est arrêté heu.. youppi c’est leur pause pipi. On les dérange un peu et on passe, ils nous rattrapent plus loin on met du large entre eux et nous car la poussière de sable vole.
Et encore un qui s’est arrêté, pas possible ils ont une toute petite vessie ou les bosses leur font un super effet diurétique 😂😂
On va s’arrêter faire une pause café tranquille ainsi il prendront de l’avance.
Moment sympa, ou nous avons une jolie vue que pour nous.
On voyage entre pierre et sable et nous arrivons à Ouzina, la vue est sublime, il y a un petit fort au bout de la piste on y va. Et nous sommes poursuivit par une nouvelle mobylette « arrête, arrête monsieur t’y as pas le droit c’est les militaires « bon pas grave c’est des potes 😂 « mais c’est l’Algérie » ha oui encore, dommage on peut pas y aller donc on rebrousse chemin et on prend une nouvelle piste.
On rencontre plein de camping, hôtel Riad et nous roulons toujours entre montagnettes de pierres très noires et de sable très orangé. C’est un peu lunaire.
13h, l’heure où crie notre estomac😜
Arrêt mangeaille, petite sieste digestive et hop on repart.
On passe Remlia et merdoum on a du loupé les traces on est dans du sable mou et on arrive dans des dunettes la
première passe bien la 2ème veut pas se laisser faire, on va aller plus sur la droite yen a une plus petite ben elle veut pas nous plus qu’on lui monte dessus😂😂
Gepetto dégonfle prend son élan et petit dromadaire passe l’épreuve haut la main 1-0 pour le dromadaire😂😂
On regonfle, enfin l’homme, et on repart entre sable et cailloux et un vent de sable qui commence.
De jolis petits tourbillons se lèvent sur les montagnettes de gauche pour s’écraser sur les dunettes de droite.
On file, on vole, on s’envole, je tressaute et je me tasse. On arrive au lac Mayder, grande étendue d’un sol boueux sec et argenté qui laisse derrière toi un nuage de poussière opaque que si tu voulais passer inaperçu c’est raté.
On entre dans une piste entre sable et poussière c’est divin pour le teint.
Un gros monstre nous suit (camion 4×4) puis disparaît.
Le vent est de plus en plus fort on se cherche un bivouac abrité, on entre dans le lit d’une rivière asséchée ça pourrait le faire mais il est 17h et avec le vent et le sable il faudrait qu’on reste à l’intérieur. On matte un peu le GPS tant pis pour un bivouac pépère on va dans la palmeraie de Zagora.
Camping presque désert à part quelques 4×4 portugais.
On s’installe, et on se retrouve vite entouré d’une horde de
Portugais mâles qui n’arrêtent pas de jacqueter on peut causer des femmes
😂😂

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *