Maroc 2018

22 avril, Zagora la route des pastèques

Le dimanche on lève le camp direction Foum Zguid par les pistes. Un petit tour au marché pour quelques courses de bouches et là monsieur me dit « j’ai pensé qu’on pourrait passer plus bas par la piste plutôt que celle du haut » si Gepetto pense y’a plus qu’à 😂
Demi tour vers Tagounite et dans sa grande inspiration l’homme dit on va prendre ce petit bout de piste qui nous ramène à l’autre ok. On grimpe et arrivé en haut plus rien tout en éboulis redemi tour.
On prend enfin la vrai piste, petit boulevard bordé par des champs de pastèques, grandes étendues vertes entre caillasses et terres arides. C’est roulant, on croise beaucoup de camions à pastèques qu’on laisse galamment passer, d’une pour ne pas se prendre leur poussière et de 2 pour choisir notre voie de garage, et puis on est pas pressé.
On roule, on roule et on s’arrête pour papoter avec les ramasseurs de pastèques. Une pastèque à chaque bras à chaque voyage le chargement du camion se fait très consciencieusement, une pastèque sur l’autre jusqu’à la ridelle. Les petits gars se taillent un morceau dans la bête, nous en offre, c’est bon, c’est sucré et frais on va partir et ils nous offrent une pastèque taille XXL. Comme ils veulent pas de sous je dis à l’homme donne des boites de poissons.
Que je vous raconte, en juin je suis tombée, dans mon intérmarché, sur une super promo, enfin je crois, de maquereau et thon en tout genre et prise d’une folie passagère je me suis lâchée. Pas grave le poisson c’est bon pour la mémoire et c’est bourré d’oméga 3.
On se dit au revoir, et on reprend la piste qui devient une vraie piste dans le Djebel Bani.
Wahoo c’est beau ! on est vraiment seul au monde. Quelques arrêts pour les photos, pas sûre que cela rende leur réalité aux paysages, mais cela reste imprimé dans nos yeux.
Quelques passages difficiles sur des grandes roches plates puis des petites montées en pierres pas trop stabilisées et toujours en fond de belles montagnes noir avec des reflets verts et monsieur me parle de gâteau au chocolat et pistache.  😂
Et après une grande montée, une vue à couper le souffle nous attend, une descente en zig zag avec un dénivelé de 100metres sont à nos pieds. On descend gentiment car quelques passages sont crevassés et nous arrivons sur du plat bien roulant, puis dans un petit village au milieu de nul part et au final on rejoint le goudron.
On file et on approche de Foum Zguid, on se trouve un petit bivouac sympa dans la nature. On sort les chaises et je commence ma popote, le vent souffle les chaises volent, on replie et je finis dans la voiture toujours avec ma pastèque aux pieds et maintenant sur les genoux ma poêle ou baigne mon émincé d’oignons dans l’huile. Savoureux parfum 😂😂
On finit dans un camping pourrit mais abrité du vent.🤣
Nous sommes 2 pèlerins et le patron du camping navigue avec sa mob et ses lunettes de soleil

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *