Maroc 2019

22 Mars, Tazlarte

près d’Alnif
La nuit fut fraîche même froide au petit matin 4 degrés dans l’antre du dromadaire, ça caille, l’homme a dormit avec ses chaussettes et son bonnet très glamour tout ça !
Petit dej rapide, toilette de chat car même si des vitres sont présentes dans les douches les portes ont vu sur l’extérieur et ce n’est pas le sauna.
On décolle, après un petit conciliabule avec le gérant, direction l’opticien pour lui laisser des lunettes, l’homme se déplace et pendant ce temps un vendeur me fait les yeux doux pour que je lui achète son fossile. On papote et on apprend que des sœurs franciscaines sont présentes à Midelt. Allez Go! on cherche et après quelques petits va et vient on trouve une très grande et belle kasbha écrit dessus Monastère de notre Dame de l’Atlas à l’encre blanche sans autre signe distinctif.
On sonne, on attend et un moine sort. On se sert la menotte et en papotant on apprend que ce grand bâtiment étant trop grand pour les sœurs ce sont les moines qui l’ont récupéré qu’ils sont franciscains aussi et qu’ils sont les derniers moines du magrebh depuis Tiberine dont le seul rescapé est dans leur congrégation et à 95 ans. Et le pape dans tout ça, et bien il arrive à Rabat lundi et toute l’équipe franciscaine monte voir le Saint homme.
Ici ils sont très bien accepté aucun soucis, tiens le chef de la police arrive on se salut quelques questions habituelles tout va bien, bienvenu, le moine nous dit qu’ils sont bien protégés on lui laisse un peu de vêtements et chaussures pour leurs ouailles et on se quitte. Le temps de monter dans la voiture on aperçoit 2 militaires qui font le pied de grue à l’intérieur du monastère et un fourgon de police qui vadrouille devant. En effet, ils sont bien protégés.
Ce coup ci on part vraiment après le plein de notre dromadaire et en route la jeunesse. On croise nos compagnons de camping 2 jeunes en mobylette qui traîne une remorque, je suis pas sure que leur titine les amène jusqu’à Errachidia, faut les monter les collines en zig zag jusqu’à 2000.
En route nous nous arrêtons pour le couscous du vendredi, petit moment de détente avant de reprendre la route. On passe Goulmine et ses oasis, puis Ferkla et son vieux village en pisé qui mérite un arrêt et même une ballade mais on veut vraiment arriver à zagora pour des petites réparations donc on file dans des paysages montagneux et solitaires avec en contrebas des oasis.
Il fait enfin chaud, on ne rencontre pas grand monde et nous sommes tentés pour un arrêt et profiter du soleil.
C’est dit, on s’arrête kasbha des météorites tu seras notre royaume pour ce soir. Petit apéro/repas au bord de la piscine ou les petites bêtes se régalent de peaux blanches et c’est l’heure d’aller au lit

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *