Iran 2019

23 au 27 Septembre, Téhéran

Au nord les montagnes et la fraîcheur, au sud la chaleur et la pollution.

Et ben nous, nous sommes au centre. Nous avons pris un hébergement entre l’auberge de jeunesse et la guesthouse au joli nom de Bibihostel, tenu par Mohamed qui parle couramment anglais, comprend bien le français et le parle moins aisément, c’est une mine de renseignement, il n’hésite pas à nous montrer le chemin et les choses que l’on ne pourrait pas découvrir seul.

Ce que l’on a vu et fait

  • Se perdre dans le grand bazar, 10km de dédales et d’échoppes en tous genres, en évitant le ballet incessant des porteurs avec leur charrette, on a même vu des sacs plastique griffés Chanel, hermès etc.
  • Aller au jardin de Laleh, heu de nuit car on s’est perdu,
  • Visiter le palais du Golestan, appelé aussi palais des roses, tout de glaces vêtu,
  • Visiter la mosquée du grand bazar où on nous a offert un thé à la sortie de la prière, en photo 😉
  • Se balader dans le bazar des épices, ou tous les fruits séchés, le safran et les fruits à coques attirent l’œil du gourmand
  • Visiter la mosquée Amanzalh où j’ai porté le grand tissu que même les femmes dans la mosquée étaient bidonnées y’en a même 2 qui ont essayé de me rhabiller et de guerre lasse m’ont embrassé.
  • Visiter le musée de la céramique tant vanté dans les guides touristique mais honnêtement excepté la présentation on peut s’en passer
  • Visiter le musée de l’histoire islamique, non vanté dans les guides et pourtant on se régale tant par la mise en valeur des objets que par les objets présentés.
  • Se balader sur le pont Tabiat au soleil couchant lieu de promenade des Teheranais, et en traversant une partie des jardins du musée de la guerre ( les stigmates de la guerre Irak/Iran sont toujours très présents)
  • Voir le Mausolée de Khomeini, son tombeau fait 35m2 sur au moins 4m de hauteur, la mosquée construite autour fait au moins 1000m2 tous les sols sont en marbre recouvert de tapis, les colonnes et les alcôves de même. Le dôme doit avoir une hauteur de 50m. Les plafonds sont travaillés avec des inserts brillants c’est fastueux, digne de la cour du roi Soleil.
  • Visiter le marché aux puces situé dans un parking sur plusieurs étages, plein de monde où l’air est irrespirable.
  • Marcher sur le périphérique, en traverser les voies et enjamber les barrières de sécurités car on s’est perdu en repartant du pont. Je vous rassure nous n’étions pas seul
  • Prendre le métro très souvent et s’y être paumé le 1er jour, s’apercevoir qu’il y’a des wagons femmes et des wagons mixtes y retrouver des vendeurs de tout et rien : brosse à dents, chaussettes, fil dentaire, portefeuille etc…
  • Marcher dans les rues et s’y faire aborder par les gens juste pour savoir s’y on est bien, si les iraniens sont bien, si on a besoin d’aide.
  • Marcher au moins 15km par jour
  • Manger les kebabs riz safrané, les sandwichs dans la rue, boire le thé sur le trottoir et aller dans le plus vieux resto de Téhéran au Gole Rezaieh (il a certainement été refait😉)

Ce que l’on a moins aimé :

Le bruit incessant dans la ville, la pollution, la chaleur.

Ce qui nous a fait marrer :

Les gens qui se levaient dans le métro pour nous donner leur place, des iraniennes qui nous ont applaudis, d’autres qui nous ont offerts une rose et le pompom ce fut au Mausolée lorsque je me suis pris un coup de plumeau par la gardienne des bonnes mœurs car je parlais trop près de mon Gepetto

Ce que l’on a raté

  • le musée des joyaux, c’est ouvert que du samedi au mardi et à partir de 14h. Pas fait gaffe donc pas vu
  • La monté par le téléphérique
  • Et certainement bien d’autres choses

Et Mumu ne le dit pas, mais elle a aussi rêvé devant quelques beaux bijoux hors de prix 😉

Ecrit par

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :