Mauritanie Maroc 2017

23 Avril, De Guelmin à Foum el Oued – étape 8 – 533 Kms

Nuit magique, petit déjeuné rapide et nous partons avec Diego et Jacky pour le CP 2 à 215km.

On arrive sur le site il y a du vent et on s’abrite comme on peut.

Petit café et on attend. Les premières motos arrivent et le défilé des motos et voitures s’espace un peu, la première voiture à passer c’est la 24, Anthony avec son papy Bernard et son pote Damien. iis sont fières nos petits jeunes et nous on est content de les voir avec la banane, en réalité nous n’avons jamais vu ces 3 là sans le sourire. On mange, les dernières motos passent. Diego et Pierre Yves tamponnent, Jacky note au fil de l’eau l’arrivée des motos et voitures et moi après avoir fait le café, la salade je fais la vaisselle.

L’avant dernière moto est en légère baisse de rendement, plus d’électricité. Stephane arrive jette un œil, fait des essais mais toujours pas d’éclairage. La voiture balaie arrive on fait le point il nous manque la moto 4 et la moto 58.
Gérard le motard en panne décide de prendre la route pour rentrer tandis que Stephane continue la piste.

Le motard se place entre la voiture de Diego et nous, on roule…
Le motard s’arrête il a froid on passe un message à Diego qui nous dit qu’on s’arrêtera à Tarfaya prendre un café. Gérard repart sur sa moto on laisse passer la file de voitures et notre Diego ainsi que Gerard disparaissent de notre vue. A la bifurcation de Tarfaya pas traces de nos loulous, un monsieur attend à l’embranchement et nous dit qu’ils sont rentrés à Tarfaya puis après qu’ils ont été tout droit. Dans le doute sachant qu’il y a un autre point d’entrée à quelques km on rejoint l’autre point et on décide de faire un tour en ville. On sillonne les rues, point de Diego. Pas grave on va attendre à la sortie de ville et sœur Anne ne vois tu rien venir, ben non que nenni ma mie on patiente mais rien, toujours rien. Nous avons bien une radio mais nous captons les messages qu’à 20 mètres de distance c’est à dire que dalle.18h30 nous repartons car après une heure je pense que les garçons ont dû changer d’avis et ne se sont pas arrêtés ou ont pris un autre chemin. J’en profite pour appeler ma marmaille et vérifier que tout mon petit monde va bien. On roule gentiment en admirant le soleil baissant à l’horizon. Il y a presque 2 mois nous étions à Foum el Oued ou tout le bord de plage était sinistré, l’hôtel où nous nous trouvons était fermé pour de très gros travaux et la route suite aux inondations était détruite.

Aujourd’hui la route est réparée et l’hôtel est fonctionnel certes quelques améliorations sont en attentes mais bravo.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *