Maroc 2019

26 Mars,

Et après une nuit bien calme sous un léger bruissement de vent, nous repartons vers Remilia où l’arrêt café au milieu de nul part s’impose. On croise beaucoup de voitures et j’avoue qu’ils n’ont aucun égards ni pour nous ni pour les locaux qu’ils croisent, leur seul but étant de faire un maximum de poussière et tant pis pour les autres.
On arrive à Merzouga où nous retrouvons Josy et Thierry heureux possesseurs d’un Sprinter 4×4 qu’ils ont équipé de leurs doigts de fées et c’est vraiment très réussit.
On se présente, on papote un peu et après un petit dégonflage de rigueur nous voici contournant les belles dunes de Merzouga afin de rejoindre l’oasis abandonnée de tous sauf des militaires. Et comme d’habitude on a pas fait attention et on a quitté le sable doux pour se retrouver sur un plateau caillouteux. On étudie les cartes et d’après les hommes on doit pouvoir regagner notre oasis.
Ben ils n’avaient pas tord, on y est arrivé. Échanges de petits papiers avec les militaires, je fais un peu de ménage et nos compagnons de route prépare le repas. Le ciel se couvre, les hirondelles volent bas Thierry nous dit « c’est un orage de chaleur », le tonnerre distribue des éclairs à gogo et d’un coup le déluge s’abat, tous au abris dans le Sprinter. S’ensuit une petite pluie de grêle en plein désert c’est pas commun !
Le soleil revient et nous mangeons avant un dodo bien mérité.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *