Iran 2019

26 Octobre, toujours Tabriz

Ce matin nous partons pour le bazar. On adore ce balader dans ces grands dédales d’échoppes en tous genres.

Mais avant on papote avec la réceptionniste qui maîtrise parfaitement le français. Elle se charge de trouver un masseur pour monsieur qui a le dos qui le titille grave. Pendant ce temps nous sommes toujours ahuris par cette orgie de vêtements, tapis, bijoux, vaisselle… qui débordent des boutiques. Ici, dans les allées du bazar on entend souvent « yalelala » ou un truc du genre, c’est le cris des porteurs pour que le badaud se pousse.

Retour à l’hôtel et direction le massage iranien, ostéopathe à Agadir , lanceur de grigri à Pergam , sans peur il teste le massage. Il en sort délesté de quelques millions et pas convaincu. Avec le chauffeur nous le déposons à l’hôtel où il se reposera pendant que je parts à 50km visiter Kandovan. Route de montagne bordée de noyers, et à l’arrivée on aperçoit au loin entre 2 montagnes le mont Sahand enneigé et enfin ces maisons troglodytes creusées dans les parois au toit en forme de chapeau mongol.

Mon guide me mènera au travers d’escaliers de pierres usées vers les maisons de Hobbits version Iranienne.

Dans un mois le village sera coupé du monde avec les chutes de neige sauf pour les véhicules très bien équipés. Pendant plus de 2 heures il me promènera pour que j’admire le village sous toutes ses coutures aux chaudes couleurs de l’automne et sous le soleil couchant.

Nous mettrons plus de 2 heures à rentrer à l’hôtel tellement le trafic est dense.

L’homme inquiet m’attendait avec impatience

J’admire, les plafonds, une merveille d’architecture
Une allée de bijoutiers

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *