Iran 2019

27 Octobre, La frontière…

Nous quittons notre nid douillet direction Bazargan dans l’optique de passer la frontière demain.

On quitte Tabriz qui s’éveille à 10h du mat, on passe quelques petits villages qui s’agitent. On va s’arrêter à Madand pour acheter une espèce de pâte de fruits qu’ils font sécher entre 2 feuilles de papier plastique pas de bol tous les marchands sont de l’autre côté de la route. Et puis, un coup de klaxonne, une voiture nous double et nous fait signe de s’arrêter. Très obéissant on s’arrête, 3 personnes en sortent et le monsieur nous fait comprendre qu’il faut qu’on prenne la jeune fille qui est turc et la déposer à Bazargan, on lui montre qu’on a que 2 places et il nous fait ouvrir les portes arrières et nous fait comprendre qu’elle sera très bien là quelques courbettes plus tard nous héritons d’une auto stoppeuse. Nous pourrions être des pervers, ils s’en fichent ils nous ont passé le colis.

On installe la gamine tant bien que mal et on repart.

Petit arrêt dans un bouiboui pour le déjeuner et au moment de payer le monsieur nous dit que c’est gratuit qu’on est ses invités, enfin ça il le dit en turc à la gamine, il est trop heureux d’avoir des étrangers chez lui car d’habitude il les voit passer mais jamais s’arrêter.

17h on revoit le mont Ararat et c’est la frontière, notre passagère clandestine descend avec ses affaires et si elle n’a trouvé personne pour l’amener à Dogubayazeh on l’emmènera.

Et nous retrouvons notre passeur de l’aller ça se présente bien, d’un coup tel des vautours 2 autres personnes se greffent à lui nous demandent combien on a de litre de gasoil et en 10 minutes on se fait dépouiller de 50€ pour une soi disante taxe sur le diesel, ils veulent plus mais on dit qu’on a plus d’argent, qu’on veut un reçu, qu’on veut récupérer nos papiers et voyant qu’on est un peu colère et septique tous les documents dûment remplis nous sont rendus. C’est une belle arnaque et on c’est fait avoir comme des bleus.

A la frontière turque nous passerons au scanner et le douanier goûtera au sable du Lut que nous avons ramené beurk quel boulot !!!

Bon 2h45 pour passer les 2 frontières ça va, on ne retrouve pas la gamine et on se dirige vers Dogubayazeh ou nous avions repéré un bivouac, il fait nuit et 8 degrés ça pelle.

Ce soir c’est cassoulet Bon Bag pour se réchauffer 😂.

Notre gentil restaurateur
Le Mont Ararat vu d’Iran
Notre cassoulet 👌

Ecrit par

3 Comments

    1. Rassure toi, on devait filer 20€ au passeur on a rien donner il se débrouillera avec ses potes 🤣
      Si on avait pas été surpris on aurait rien donné mais ça s’est passé si vite que.. c’est la vie et c’est l’aventure 🤪

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :