Iran 2019

29 Septembre de on ne sait pas où au lac salé de Haj Aligholi

On part de bonne heure tout heureux Le ciel se charge de nuages, puis d’une brume et enfin de brouillard.  Ca c’est la loose.

Le ciel s’éclaircit lorsque nous atteignons un beau plateau avec quelques maisons éparses et des cultures de tomates et de curcubitacés. Ça remonte et un crachin soutenu nous accompagne. Nous empruntons une piste entre cultures et petit sillon d’eau alors qu’une route est entrain de se construire à flanc de colline une partie est goudronnée le reste à créer 😂.

On prend la petite piste caillouteuse et pentue qui doit nous mener à la source et puis plus de piste cassée. Bon il pleut et c’est encore à 2 km, demi tour on va tester l’autre piste. Piste en terre, plus on roule plus la première couche de terre s’enroule autour du pneu, on zigzague ça glisse un peu et on s’arrête on fera le reste à pied, la pluie c’est bon pour le teint😂.

Au bout de 10 pas nos chaussures se sont fait une semelle compensée de 5 cm on continue à patauger dans la gadoue et puis on abandonne, nous sommes trempés et aucune visibilité avec le brouillard. Dommage nous sommes dans le parc naturel du Golestan les paysages doivent être sublimes sous le soleil. On redescend, notre dromadaire se transforme en danseuse étoile, grand écart, pas chassés, petites glissades et retour à la caillasse. Sur la piste un petit pickup met ses chaînes pour faire la grimpette c’était peut être la solution 😉.

Retour au goudron ou nous retrouverons le soleil après avoir changé de versant. Traversée de Damqhan, jolie petite ville bien proprette avec de jolis parc de jeux pour enfants. On traverse des petits villages en pisé au toit en forme de dôme, des ruines de forteresses.

Un petit plein d’eau pour la douche et un monsieur offre à Gepetto un petit livre de prières, on a beau lui expliquer qu’on ne sait pas lire le persan il nous fait comprendre que c’est pas grave que Dieu nous protégera quand même.

Et on arrive au lac salé, Pierre-Yves fera crisser ses pneus sur la grosse croûte de sel. Un peu de roulage un peu de photo et nous retournons sur l terre pour le bivouac. Se soir nous sommes seul au monde. Repas, rangement et à 19h nous contemplons les étoiles.

Ecrit par

One Comment

  1. Pas à dire….. vous êtes les meilleurs. On se régale et on espère que vous aussi. Bises à vous deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :