Iran 2019

30 Août, vers l’Italie

Nous quittons notre bivouac sous le vol des hérons au dessus du lac, joli ballet qui ne pardonnera pas aux poissons non méfiants.

En route, direction la Suisse mais avant un petit arrêt au Leclerc du coin pour l’achat d’une belle entrecôte maturée, faut emmagasiner pour les jours de grande disette, occasion de baver devant le stand poisson ou les truites Fario et de fontaine côtoient allègrement les filets d’omble chevalier.

Bref nous n’avons pas perdu l’appétit.

On passe la frontière à Delle petit moment d’incertitude que faisons nous du CDP ? (Carnet de passage en douane du véhicule, pour tout dire nous sommes partis un peu à l’arrache oubliant les cartes papier et autres broutilles mais surtout sans visa et sans lire les documents) la Suisse pas nous pas nous, direction douane française ok on tamponne pour véhicule à l’export, retour douane suisse non toujours pas de tampon mais à la sortie de l’Europe faudra refaire tamponner et en Iran et au retour bref tu n’as pas intérêt à te tromper ni à perdre ce joli document si non tu perds l’argent versé et tu n’as pas une 2ème chance.

Après une heure de balade dans les couloirs mon Gepetto revient et nous voilà sur l’autoroute. En suisse tu paies environ 40€ pour un an d’autoroute alors on en profite et puis j’aime bien passer par là car nous traversons un joli petit village qui porte mon nom de jeune fille. Long ruban d’asphalte  encaissé entre 2 collinettes verdoyantes. Le mercure grimpe,  et on navigue entre ciel et tunnels et notre monture se frotte à une Porsche 918 Spyder d’exception d’un beau vert anis bien voyant suivi d’une Lamborghini Aventador et d’une Bugatti Veron dont le prix de la vignette pourrait nourrir une famille

de 4 personnes pendant au moins 10 ans. On restera sagement sur la file de droite, on a rien à prouver 😂😂😂

Et on arrive en Italie, on change de pays, de conduite et les Ferrari font de l’ombre aux Panda.

35 dehors 38 dedans c’est dit on met la clim.

19h passé on s’arrête entre Modene et Maranello pour déguster les gnocchis frits et une pizza puis bivouac près d’un parcours de santé qui n’a que l’intérêt d’être au calme pour la nuit.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *