Maroc 2019

4 mai, Etape 5 de Merzouga à M’Hamid, 285 Kms

Levée 7h, douche froide ouille ça pique, petit déjeuné et on se prépare, objectif CP2 à l’auberge Kemkem
Comme il fait beau j’en profite pour faire un peu de lessive qu’on étendra entre les 2 voitures, façon boat people. L’hélicoptère de la gendarmerie royale tourne autour de nous et se pose dans la cour de l’auberge KemKem c’est impressionnant.
Jean-Michel en descendant et après des accolades très fraternelles avec notre joyeux tenancier vient faire le guet avec nous dans l’attente des 1ers arrivants.
Le temps file et le CP1 nous rejoint.
Certains de nos raideurs mangeront là et les plus rapide partiront sur Tagounite par la piste, normal c’est leur trajet et y feront leur pause ; ce sont des rapides.
La chaleur est bien là, ça plombe. La team rouennaise est au complet, tout un chacun fait son ravitaillement en essence et arrive le moment ou le calme revient car tous nos raideurs sont repartis excepté Nour et Dalila SSV 4 qui ont cassé le variateur donc il vont se faire tirer sur 200 kms de piste, courage.
C’est à notre tour de rejoindre l’hôtel,
Petite traversée du lac, puis piste à gauche grand champs de sable sur fond dur où chacun essaie de trouver la meilleure trace ; quand au détour d’un monticule nous trouvons la voiture des médicaux arrêtée. Jean- Pierre a cassé le radiateur sur une bosse et Valérie le fait patienter. Petit arrêt, malheureusement on ne peut rien faire. Nos inséparables Diego et Jacky vont rester avec eux, normal mais chut Valerie et Diego vont se marier en septembre donc notre preux chevalier ne va pas laisser sa belle en détresse.
On repart, Christian en tête et on arrive sur la piste orangina qui mène au cratère. Ça a beau être beau ça casse vraiment les fesses. Arrivée à Tagounite un petit plein de gasoil où on y trouve Jean Christophe et son navigateur bien célèbre Jean Pierre assis regardant les employés faire reluire leur voiture.
Annick et Christian feront quelques pas d’une valse musette, en cinq minutes on aura réussit à mettre le bazar à la station Ziz .
Arrivée à l’hôtel très sympa et bien ombragé dans les allées, je papote avec le copilote de l’helico qui me rend mon appareil photo car moi je pouvais pas monter dedans mais mon appareil oui.
Et surprise amère lorsque j’ouvre la
porte de mon dromadaire la pastèque a explosée, un vrai film d’horreur c’est de la bouillie/ cervelle collée partout, le jus coule et dégouline, les pépins me narguent et le plus gros morceaux entier de la pasteque me regarde façon exorciste haha je t’ai bien eue.
Finis à tout jamais, plus de pastèque dans ma voiture. Opération nettoyage, et j’en oublie de prendre la photo.
Avec Annick et Christian nous repartons faire un bivouac vers notre CP de demain. Mais la nuit arrive et malgré nos phares il est temps de s’arrêter. On se trouve une belle place on se positionne bien et Oh ! 😮 désespoir un petit vent de sable nous entre dans la peau, on sort la tente base et ce soir ce sera foie gras et saucisson… La vie est belle.
Gros dodo après le rangement.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *