Mauritanie Maroc 2017

5 Mars, Du goudron toujours du goudron

Et c’est parti mon kiki. Après le petit dej on prend la route pour Laayoune but de la journée. À vrai dire la route entre Guelmin et Tan Tan est une tuerie : étroite par moment, bombée à d’autres, elle monte et descend au grès de ses envies mais elle est surtout blindée de camions et de contrôle de police.

On traverse l’Oued Draa par la route, un futur pont est en construction.
Petit arrêt en bord de mer pour le pic nic, le vent souffle, et en bas des falaises la mer fait rouler ses vagues.

On continue notre route, le vent se lève ainsi qu’une espèce de brouillard qui n’est en réalité qu’un vent de sable. Plus on avance vers Laayoune et plus les dunes bougent, le sable recouvre le goudron et à chaque passage de voiture ou camion ça vole encore plus fort.

On se cherche un bivouac abrité mais c’est morne plaine. On est sur un plateau désertique remplit d’éoliennes et de pylônes électrique.

Tant pis on va se trouver un hôtel à Laayoune. 1er hôtel tout est complet et le concierge nous indique un camping abrité à Foum el Oued.

Abrité certes, mais camping il n’en a que le nom. Le propriétaire nous prête une salle où nous allons pouvoir nous installer pour cuisiner et manger.

Pierre y mettra sa tente. Et après une petite soirée bien sympa nous allons rejoindre les bras de Morphée

La nuit sera agitée, le vent souffle très fort et la voiture bouge beaucoup c’est ce qu’on appelle avoir du vent dans les voiles.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *