Iran 2019

5 Octobre, tour des oasis du Dash e Kavir

A Anarak la route est séparée par une montagne, à droite tu pars et à gauche tu reviens, large ruban ondulé qui traverse le désert et là il porte bien son nom 😉.

Les plateaux succèdent aux paysages montagneux et vice et versa. Nous traversons plusieurs oasis où les maisons en pisé ont fait place aux maisons plus modernes. De jolis carrés de culture protègés par des palmiers dattiers, des figuiers et tamaris sont sillonnés par des canaux. Une pause à l’ombre du silence nous laisse contemplatifs face à ces verts tendres plantés dans ce désert aride.

Passage par bayazeh, petit village hors du temps, au château en ruine de l’époque Sassanide vieux de 1500 ans que les villageois consolide, ça vaut le détour.

Puis nous arrivons à khur grosse ville plantée au milieu de nulle part mais entourée de palmiers et autres arbres, avec maints parcs à picnic et à jeux pour enfants.

On prend la route de Tabas, grand plateaux de minerai de phosphate, immense lac salé qui est « cultivé » et n’offre pas le refuge d’un bivouac.

Nous ferons 80 km avant de trouver une entrée possible dans ce désert pour un bivouac avant que le soleil ne se couche.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *