Espagne - Portugal 2021

7 Septembre, du défilé des Gitanes à Ronda

Aucun problème de réveil ce matin, juste des piqûres d’insectes qui se font bien sentir.

On traverse le petit pont et de l’autre côté  du lac une vue magnifique sur le défilé de la gitane nous attend. En dessous du pont entre les 2 falaises une cascade se jette dans le lac. On grimpe par une petite route bien goudronné jusqu’à un lac d’altitude ou une vue à 360 degrés nous attend ainsi qu’un joli ballet de rapaces.

Comme hier nous avons le droit au vent ainsi qu’à une jolie brume qui couvre le ciel et empêche d’apprécier les différentes couleurs.

Retour sur une jolie piste a travers la montagne où la végétations change un peu, plus sèche et plus aride et nous entrons dans un petit village blanc tout mignon (Carratraca)et d’un coup entre 2 très belles bâtisses de couleur ocre une ruelle très pentue à angle droit nous invite à la descente la maison de droite a déjà subit maints outrages des voitures de tous types et pour nous une petite manœuvre en cote ne sera pas de trop.

Petite pause café espagnol accompagnée d’un bocadillo au bar du village et nous reprenons la route.

Piste à flanc de montagne avec vue exceptionnelle sur la vallée et les montagnes, quelques oiseaux volent et une jolie sauterelle atterrit sur la tête de Gepetto branle bas de combat la pauvre bestiole cherche à s’échapper mais pas de bol elle se perche sur la jambe puis sur le bras et finit enfin à sortir, le film d’horreur.

On arrive sur Tolox, joli village en arc de cercle que l’on traverse à l’heure où le soleil chauffe de trop et qui nous mène ver le parc national Sierra de las Nieves. 20km de grimpette et de descente sur une piste caillouteuse, dur dur !

Au début nous sommes dans une espèce de sous bois bordés d’un côté par des chênes vert torturés par les vents et de l’autre par de grands et majestueux eucalyptus tout nus. 

Piste de crête puis piste à flanc de montagne au dévers impressionnant on a beau chercher on ne voit aucun animal autre que des bébêtes qui volent et pas plus de voitures.

Et on se retrouve à couvert lorsque après un petit virage on se retrouve face à face avec quelques chèvres et poulets qui se baladent. Les poulets sont bien d’ici ils ont de beaux mollets endurants pour les montées et les descentes.

On arrive sur Ronda à 18h, un peu de rangement, on se fait presque beaux et on s’en va flâner dans la vieille ville à la recherche du temps passés.

Plus la nuit arrive, plus les gens sont dehors, ça fourmille de partout. Les gamins jouent sous l’œil bienveillant des parents et nous, nous goûtons à la fraîcheur de la soirée accompagné d’un verre de sangria. 

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *