Maroc 2018

8 avril Bab Boudir – Midelt, A la poursuite du soleil…

Le jour se lève, le vent souffle toujours accompagné d’un gros crachin. L’homme se réveille et la vie reprend dans le dromadaire. Vite du chauffage à fond il fait 2,7 à l’extérieur et les vitres sont glacées. Petit déjeuner rapide, on dégivre la voiture on chauffe le moteur quelques flocons sont présents et un épais brouillard nous entoure. La météo n’est pas réjouissante au nord, pluie ou neige donc on va filer vers le sud. On redescend nos 2000 mètres tranquillement dans la réserve naturelle de mouflons, sont pas bêtes les animaux ils restent au chaud !!! On longe la forêt de chênes lièges, puis le lac de Bab Louta qui est d’une très jolie couleur maronnasse car alimenté par l’oued du même nom qui vient de plus haut et qui charrie des kg de terre. Petite pause café pour le plaisir de mes papilles et donner de l’exercice à mes guiboles. On laisse Fès à notre droite, on descend vers Ifrane, on entre dans la forêt de cèdres ou les singes se laissent nourrir et posent pour la postérité avec les touristes. Quelques photos plus tard et 20 mètres plus loin nous trouvons les vendeurs de cacahuètes, pas bêtes les singes !!
Quelques plaques de neige restent accrochées sur les monts. Et nous croissons toujours nos belles amies les cigognes sous un ciel gris. Une belle séance photo et on repart. On longe des oueds bien plein, le Maroc fait le plein de ses réserves.
Et le ciel devient bleu, le soleil brille et on arrive à Midlet , on cherche mais on ne trouve pas le super hôtel/camping ou nous étions arrêtés il y a 3 ans. Tant pis ce sera le camping municipal. Le patron est jovial, le camping en centre ville on s’installe, table et chaises dehors y’a du soleil.. mais il fait 10 degrés au bout de 30 minutes ça devient compliqué. On range tout, il est 18h on se replit à l’intérieur et le patron arrive pour savoir à quelle heure la douche ha !! C’est pas quand on veut ? Je dis 20h il dit ok
Et à 18h30 il revient pour nous dire qu’il vaudrait mieux la prendre maintenant je dis ok ok j’y vais. Sur les 4 douches une seule fonctionne, toutes les fenêtres sont cassées, un seul robinet et une espèce de douchette qui n’a jamais vu l’antikal. La douche est rapide, le patron dirige les opérations chacun son tour, veut aller chercher l’homme non non, fais pas ça tu vas nous le fâcher le Gepetto, faut y aller en douceur. Après quelques bougonnements et l’assurance qu’on va se marrer il y va😜
Petit moment de rigolade au retour, on est en pseudo mode pyjama reste plus qu’à regarder Nicolas et Pimprenelle avant d’aller au dodo.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *