Espagne - Portugal 2021

Du 23 au 24 septembre jusqu’à Burgos

On quitte notre bivouac sous la pluie, pas de bol ce gros nuage noir nous suit depuis le début des vacances nous laissant quelques jours de répit par-ci par-là.

On passe Elvas on devait s’arrêter mais des trombes d’eau nous tombent dessus. Dommage car il y avait plein de choses à voir, on y reviendra.

Et bien aujourd’hui on va rouler.

Petit arrêt à Merida pour le jambon, sous la pluie, merci Tinfint pour l’adresse. 

Nous n’avons même pas pu faire un tour dans la ville, en travaux.

On passe Caceres toujours sous la pluie c’est déprimant, la visite est repoussée aux calendes grecques.

Enfin une éclaircie à Salamanques. Ce soir c’est camping et jour de gros décrassage.

On se réveille avec un brin de ciel bleu et une lueur dorée cool on va faire un tour en ville, visiter.

On roule, on cherche une place et là y’a un espèce d’abruti qui vide l’eau du bain. Ça ruisselle de partout. On s’interroge on y va on y va pas et en bon breton n’aimant pas la pluie on repart.

On arrive de bonne heure à Burgos sous un ciel gris, on se gare et on prend le parapluie, on ne sait jamais.

Grande balade dans les rues vides, on y croise quelques touristes qui comme nous jouent la valse lente du parapluie qui s’entrouvre et se referme rapidement. Jolies ruelles piétonnes aux bâtiments agrémentés de beaux balcons.

On arrive à la cathédrale que l’on visite ainsi que l’exposition « les âges de l’homme » sur « la foi et l’art au temps des cathédrales ». 

Nous avons passé 3 heures à la découverte de très belles œuvres et d’un travail d’architecture faramineux.

On reprend nos petites ruelles, on a eu de la chance il a beaucoup plu pendant la visite et le soleil pointe son nez.

18h30 on attaque les tapas, à cette heure on se croyait seul. Mais que non, on se retrouve avec les pèlerins pour Saint Jacques et je vous garantis qu’ils tournent pas à l’eau.

Bar super sympa, ambiance détente. On quitte les lieux. Les rues sont pleines, les gens sont tout beaux, ça sent bon et avec nonchalance ils se dirigent vers le centre ville.

Les jeunes sont attablés aux bars, ici c’est 10€ le basket de 10 bières. C’est la fête, c’est le début du week-end, c’est la vie espagnole !

On gagne notre bivouac en souhaitant ardemment qu’il ne pleuve pas cette nuit.

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *