Maroc 2018

Etape 9, 8 mai, Missour – Saidia, 461,59 Kms

La fin du raid…

Petite nuit bercé par les ronflements de notre compagnon de nuit, léger bruit de gros porteur avant décollage.
On se lève, douche et pliage des bagages et on descend prendre le petit dej.
En compagnie des Berthé, des Gallet nous partons vers notre CP, les rues sont toute propre et le vent a chassé les nuages. On roule, nous traversons des oueds chantant dont un à l’eau très vive.
A 9h on s’installe notre Jean Pierre nous prépare le café, Christian installe un coupe vent pour nous mettre à l’abri et on attend… on voit passer certains raiders par la route et on attend et toujours rien. Christian et Gepetto enfourche le destrier et s’en vont à l’oued que nos candidats doivent traverser voir ce qui se passe. Et nous on attend 😘
Après 2heures de patience très stoïque les hommes reviennent et apportent avec eux les premières motos et certains n’ont pas pris qu’un bain de pieds 😂😂
En gros un motard sur 3 a pris un bain 🤣
Le flot des motards et voitures s’arrête et nous apprenons que l’oued est monté très haut et qu’il n’est plus traversable la voiture 14 et Almuncio les dépanneurs doivent chercher un autre pont. A 16h on décide de descendre voir le Rio infernal et là surprise pour les 2 hommes le courant est très fort, l’oued a pris 1 mètre de plus en hauteur et en largeur une vingtaine de mètres 🤣
Demi tour, on repasse par le petit village et… 6 motos sont là arrêtées dans le village photos avec les écoliers et les maîtresses, ils s’amusent bien les fripons et nous, nous les attendions.
On remonte au CP, on leur fait le plein d’eau, ils se partagent de l’essence et nous allons les suivre jusqu’à la pompe essence à 40km.
Donc 6 motos et 3 voitures à la queuleuleue c’est pas facile à rester accrochés.
On arrive à Guercif, les motards se font le plein et pour nos motards devront arrêter les pistes et regagner Saidia par la route. En effet un gros orage s’est déversé en montagne et les pistes sont devenues une espèce de patinoire glaiseuse.
On fermera donc la marche pour le retour, ça tombe bien on aime rouler cool.
On sort de l’autoroute à Layooune et hop on récupère les motards qui nous redoublent dès qu’ils ont la direction😂
On roule, et hop encore les motards qui nous redoublent.
On suit de jolies courbes, de belles petites montagnes couvertes de cèdres ça sent bon le thym, la lavande et la farigoulette.
A l’entrée de Berkane les motos sont arrêtées autour du rond point avec les cartes de sorties, Gepetto sort et on lui demande « c’est dans quelle ville qu’on va ? » l’homme répond et nos motards farceurs foncent en direction de Saidia, on les rattrape dans la ville et oui un motard a du mal à lire les panneaux d’indication, un motard est une petite chose fragile quand on les perturbe, parfois ils ont même besoin d’être rassuré par un petit signe de main « oui c’est bien tout droit😂 »
A la sortie de la ville on les voit foncer et bientôt à notre vue reste de visible que leur pot d’échappement.
On roule tout tranquillement et au rond point on se dit qu’à tout les coup nous allons arriver avant eux car ils n’ont certainement pas vu la grande affiche indiquant l’hôtel et qu’il sont passés par le centre ville.
On a gagné même si nous sommes hors courses ils arriveront 5 minutes après nous comme quoi rien ne sert de courir il faut réfléchir 😉
L’hôtel est splendide, vue sur mer, tout le monde est arrivé en pleine forme et content sauf Antoine qui est tombé sur la patinoire de glaise. Il est un peu pâle et s’est blessé au bras.
Papotage en tout genre et avec tous, la soirée se finit tard pour nous et pour certains se finira très tôt le matin 😂😂

Ecrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *